Le défi de la Wakhan valley

Intermède géopolitique : Le corridor de Wakhan a été créé pendant la période du Grand Jeu (XIXe siècle) qui voit s’affronter les deux grands empires de l’époque à savoir l’Empire Russe et l’Empire britannique en Asie. A l’époque l’Asie centrale n’avait pas de frontière définie, et les deux empires louchaient dessus pour s’étendre et/ou protéger l’Empire des Indes. L’Afghanistan et le corridor de Wakhan ont été créés à cette époque afin de définir une zone tampon entre les deux empires. Du coup lorsque l’on roule dans la vallée de Wakhan, on est à quelques mètres de l’Afghanistan et quelques kilomètres du Pakistan avec ses magnifiques sommets enneigés de l’Indu Kush .

WakhanCorridor_map

Nous sommes restés un jour de plus à Khorog que nos compères pour laisser nos estomacs et intestins faire ce qu’ils avaient à faire au calme ;-). Lorsque nous partons de Khorog, Flo se sent mieux mais ballonnée mais Martin manque encore d’énergie. C’est ça aussi le Tadjikistan, le défi n’est pas que les routes en mauvais état mais aussi ce perpétuel état lamentable de nos systèmes digestifs… Et encore quand nous croisons certains cyclistes nous nous estimons presque chanceux !

Et à la Pamir Lodge c’est Victor (vous vous souvenez notre Père-Noël qui nous a apporté un nouveau moyeu ?!) qui nous a rejoints. On pédale donc avec lui pour ce premier jour avant de retrouver notre équipe au point de RDV décidé la veille !

20170711-DSCF2790-Silk Road

20170711-DSCF2791-Silk Road

Premier bivouac avec la Wakhan team !

La vallée du Wakhan nous a réservé le même type de paysages que la route avant Khorog, mais avec une vallée beaucoup plus large et très cultivée. Par contre la route est en bien moins bon état : beaucoup plus de graviers et de sable, et la tôle ondulée commence également. Cette route nous réserve donc de nombreux massages du ventre non désirés, parfois difficiles à supporter !

Les magasins sont de plus en plus vides aussi et les légumes se font rares. Quant au fromage c’est désormais presque impossible d’en trouver !

20170712-DSCF2795-Silk Road

20170712-DSCF2799-Silk Road

Abondance (la dernière avant… le Kirghizistan !) à Ishkashim et Bernard teste des recettes surprenantes : fromage, pickles et nutella ! Ah la la ces allemands !

20170712-DSCF2803-Silk Road

20170713-DSCF2825-Silk Road

On pompe comme des Shaddocks ! Dans la vallée du Wakhan on ne peux plus trouver de bouteilles d’eau !

20170713-DSCF2835-Silk Road

3 Fatimas in the Wakhan 😉

20170713-DSCF2850-Silk Road

Les paysages deviennent de plus en plus désertiques

Après Ishkashim les routes se font plus difficiles et on doit pour la première fois pousser les vélos. Si les Shonas arrivent à passer les bancs de sable ce n’est pas le cas de tout le monde !!!

20170713-DSC_1012-Silk Road

Allez hop on pousse !

Nous nous sommes accordés un détour en jeep pour admirer la forteresse Yamchun et plonger dans les sources chaudes Bibi Fatima. Ca nous a évité un bon dénivelé sur piste raides ! Mais quelle aventure les jeep tadjikes : arrêt tous les 500 m pour refroidir le moteur avec de l’eau (le liquide de refroidissement ça n’existe pas ici !), démarrage de la jeep en la laissant rouler vers l’arrière en l’absence de démareur pour lancer le moteur. On encourageait tous le chauffeur !

20170713-DSCF2855-Silk Road

Montée à Bibi Fatima srpings

20170713-DSCF2868-Silk Road

Yamchun fortress

Après un peu moins de trois jours de pédalage nous arrivons à midi à Langar. Cette ville est la dernière avant une centaine de km de piste difficiles et sans aucun village. Nous faisons donc nos courses pour 3 jours ! Et les pâtes font partie de quasiment tous les menus : effectivement on a trouvé du pain seulement pour le pic nic de ce midi et trouver ici des flocons d’avoine pour le petit déjeuner c’est carrément mission impossible !

20170714-DSCF2891-Silk Road

Nos courses et le planning de vérification. On a prévu trois jours et demi de repas au cas où, normalement on mettra trois jours à arriver à Alichur.

Nous avons fait à ce moment là une grosse erreur que nous ne reproduirons pas : acheter un seul type de pâtes que l’on trouvait bien appétissantes mais qui se sont avérées immangeables… Malgré quelques menus de substitutions nous avons quand même perdu quelques kilos dans cette vallée du Wakhan !

20170714-DSCF2892-Silk Road

Notre vue avant de bifurquer vers le Nord pour les 100km nous séparant de la M41

Plus on s’approchait de Langar et donc du début du col, plus Flo était inquiète de ne pas y arriver. En effet on nous avait parlé de cyclistes ayant fait demi-tour parce que c’était trop difficile (trop raide, piste trop mauvaise), ou ayant pris une jeep pour le sommet. Et puis bon c’était pas comme si Flo avait une expérience des pistes ou du VTT avant ce voyage ! La sortie de Langar est extrêmement raide puis est suivie par plusieurs lacets sableux. Flo perd complètement confiance, met souvent pied à terre et c’est vraiment fatiguant de relancer le vélo (on commence à monter au dessus des 3000m d’altitude alors le souffle se fait de plus en plus rare lors d’un effort important) mais super Martin est là, lui remonte le moral et l’aide à redémarrer le vélo (en gros Flo met pied à terre à chaque virage, et c’est difficile de relancer le vélo bien chargé). Après quelques virages la route devient un peu moins raide, sans que le moral de Flo ne remonte trop… S’ajoute à la difficulté technique la peur de ralentir tout le groupe. Martin part devant et prévient l’équipe de la baisse de moral. Flo est alors attendue avec multiples encouragements par tout le monde, tellement chouette pour ça d’être en groupe ! Après une pause, Marie reste avec Flo pour la fin de la journée et on s’encourage mutuellement (c’est dur pour tout le monde). Marie descend du vélo aussi dès que Flo met pied à terre et on pousse les vélos, et on s’encourage pour remonter sur les vélos et pour essayer de mettre le moins possible pied à terre. Et finalement on y arrive ! Une fois de plus une belle leçon du vélo. Tout est dans la tête (toujours plus facile une fois que c’est fini mais bon) ! Et surtout on est plus forts à plusieurs !

20170714-DSCF2894-Silk Road

Une piste sinueuse et sableuse qui laisse à Flo un souvenir… mitigé ! Pentes à 12%/14% dans le sable : mission impossible !

 

20170714-DSCF2898-Silk Road

20170714-DSC_0149-Silk Road Ca pousse ! (mais pourquoi ça a toujours l’air moins raide sur les photos ? ;))

20170714-DSCF2901-Silk Road

20170714-DSC_0100-Silk Road

Arrivée à la première pause où tout le monde remonte le moral de Flo !

20170714-DSCF2908-Silk Road

Pffoouuu c’est dur !

20170714-DSC_0141-Silk Road

Tous autour de Bernard qui s’est fait mal au poignet ce matin avant d’arriver à Langar.

20170714-DSCF2912-Silk Road

20170714-DSC_0163-Silk Road

Premier après-midi passée ! On va y arriver !

20170714-DSCF2916-Silk Road

Flo et Marie poussent leurs vélos mais remonteront sur les vélos pour les derniers mètres de cet après-midi mémorable !

20170714-DSCF2937-Silk Road

Notre premier bivouac de ce passage vers la M41. Martin est tout souriant, c’est parce qu’on a pas encore gouté nos horribles pâtes !

 

20170714-DSCF2939-Silk Road

La vue de ce bivouac vaut la difficile après-midi pour y accéder !

Le jour suivant il nous reste un peu de la première montée mais ce sera plus plat même si l’état de la piste sera encore pire que le premier jour : sable, tôle ondulée, etc. Ca va mieux pour Flo mais aujourd’hui c’est Martin qui a un coup sur le moral. Il n’a pas beaucoup de réserves et mange habituellement beaucoup sur le vélo que ce soit pour les snacks ou pour les repas. Et là il se sent vraiment faible mais tout le dégoute, dur dur… Heureusement nous avons des sodas en poudre et une bouteille de cette boisson à la fraise va le remettre d’aplomb. L’autre soucis c’est que notre filtre MSR semble cassé, longue histoire qui va finalement se résoudre dans les jours qui viennent mais un stress de plus à des conditions déjà délicates. Il nous reste un filtre pour 7… Le Steripen des Shonas qui marche aux UV étant aussi cassé. Heureusement nous croisons des touristes allemands qui nous laissent des tablettes de Micropur (nous avions données les nôtres à des voyageurs en vélo en ayant grand besoin au début du Pamir en pensant qu’avec notre super filtre MSR on n’aurait aucun problème…!!!). Mais cette histoire de filtre nous a quand même bien inquiétés tout au long de cette journée !

20170715-DSC_0219-Silk Road

Beau goooooooosse ! 

20170715-DSC_0224-Silk Road

Une pause bien méritée. Pendant que les gars parlent comme d’habitude de matos (!!) avec Shona on se dit qu’on est fatiguées, qu’on a faim, qu’on a envie d’un snickers. La vie quoi 😉

20170715-DSC_0253-Silk Road

Second campement de nos 100 km au bout du monde, plus que la fin du col, une descente et on retrouvera l’asphalte !

20170715-DSCF2941-Silk Road

Wahouuuuuu effect !

Pour notre dernier jour nous avons une dizaine de km sur piste, un checkpoint à passer puis la seconde montée du col.

20170715-DSCF2945-Silk Road

20170715-DSCF2948-Silk Road

Le câble de frein de Marie est cassé mais elle a tout ce qu’il faut pour réparer, c’est une super mécano !! Et le tout dans le sable 🙂

20170715-DSCF2952-Silk Road

Je vous sers un peu de tôle ondulée ? 😉

20170715-DSCF2956-Silk Road

Santa Victor en conquérant

20170715-DSCF2960-Silk Road20170715-DSCF2962-Silk Road20170716-DSC_0061-Silk Road20170716-DSC_0268-Silk Road

 

On se met d’accord, pour monter tous ensembles, de s’arrêter tous les 100m de dénivelé pour faire une petite pause pour la dernière partie du col. Team spirit !! On a donc trois pauses avant d’arriver au sommet « Kargush Pass » à 4344m. Et de façon surprenante c’est bien plus facile que la première partie du col que l’on a fait le premier jour ! Les pentes sont plus douces, ouf ! L’altitude se fait sentir mais sur ce plan notre groupe se porte bien, pas de mal de crâne et pas de mal des montagnes !!! Youpiiii !!! On est juste bien essoufflés ! Flo dort assez mal ce qui est plutôt inhabituel aussi 😉 Ce qui est plus dur c’est qu’avec notre régime des derniers jours sans aucun légumes, seulement des féculents et du sucre on a tous pas mal de remontées acides (et ça en réveille certains pendant la nuit). Glamour, bonjour ! Mais bon on partage ça avec vous car c’est aussi ça notre traversée du Pamir ! Un bon challenge pour nos corps !

En haut c’est vraiment l’euphorie, hyper fiers d’avoir réussi, d’y être arrivés tous ensembles. On ressent vraiment une énergie de groupe ! Et les garçons sont excités de tester les réchauds à alcool et essence à plus de 4300m… et ça marche !

20170716-DSCF2977-Silk Road

Marie dans les derniers passages avant le col

20170716-DSCF2987-Silk Road

Dernière pause avant le sommet ! De gauche à droite Flo, les Shonas, Marie, Bernard et Victor.

20170716-DSCF2993-Silk Road

La danse des Fatimas à la fin de la montée !

20170716-DSCF2983-Silk Road

Photo au sommet du « Kargush Pass » ! On a fait notre premier col du Pamir !

20170716-DSC_0309-Silk Road

La photo de groupe en haut du col ! Aucun sens on est d’accord 😉

20170716-DSCF2994-Silk Road

La surprise de Bernard : les gars j’ai des nounours Haribos !!!! (Bernard avait dû repartir à Berlin pour une semaine en arrivant à Dushanbe, ce qui lui a permis de rapporter des surprises)

20170716-DSCF2996-Silk Road

Une pause pic nic bien méritée à l’abri du vent. Pour être honnête on se sent un peu dizzy avec l’altitude. C’est la fête on mange des soupes chinoises, ce soir on sera à Alichur c’est fini les pâtes dégueulasses !

Finalement c’est la descente qui est plus difficile aujourd’hui. On s’est tous relâchés en se disant « bon maintenant c’est descente puis une trentaine de kilomètres d’asphalte » mais c’est un peu plus compliqué que ça ! La descente nous réserve un bon banc de sable de quelques kilomètres, puis quelques petites montées piquantes, de la tôle ondulée qui fait sauter partout le vélo… Mais alors quand on rejoint la M41 et son asphalte, là c’est vraiment l’euphorie ! Et les 30 derniers kilomètres vent dans le dos avant le village d’Alichur nous paraissent tellement faciles !

20170716-DSCF3006-Silk Road

Une descente plus technique que prévue

20170716-DSCF3008-Silk Road

Quand c’est ton vélo et pas toi qui choisit où il va….!

20170716-DSCF3019-Silk Road

Bon c’est fini la piste ? J’en ai MARRE !!!

20170716-DSC_0012-Silk Road

Plouf pour Martin. Flo, elle, marchera faut pas déconner non plus !

20170716-DSCF3021-Silk Road

Je vous ressert un peu de tôle ondulée avant l’asphalte ? Je crois qu’à ce moment là on a tous insulté cette maudite route plusieurs fois !

20170716-DSC_0053-Silk Road

Asphalte, on t’aime. Franchement quelle sensation de te retrouver !

Sur la route d’Alichur, nous avons retrouvé Cécile et Edouard ! Et avons donc roulé à 9 vers Alichur ! Nous sommes désormais sur le plateau du Pamir à plus de 4000m d’altitude.

20170716-DSCF3029-Silk Road

Arrivée sur Alichur, ses snickers, ses nouilles chinoises et surtout sa guesthouse avec sauna ! Quelle immense bourgade ! Hiiiiiiiiiiiiiii

A Alichur nous prenons une yourte pour 9 (autant dire qu’on aura pas froid !) dans un homestay recommandé par d’autres cyclistes. Et le truc fou c’est qu’il y a un sauna au feu de bois. Les filles puis les garçons iront donc prendre une « douche » avec de petits seaux dans ce petit paradis. Honnêtement le meilleur sauna de notre vie !

20170716-DSCF3031-Silk Road

On est arrivés à Alichur ! Maintenant c’est la M41. On aura du vent de face, de la piste en haut des cols mais quand même beaucoup d’asphalte ! Flo est plutôt ravie !

20170716-DSCF3032-Silk Road

Ce soir on se laisse tenter par la soupe du Homestay : marre de cuisiner nos pâtes… Et on a demandé sans viande pour limiter le risque de tomber malades ! De gauche à droite Victor, Flo, Bernard, Marie, les Shonas, Cécile et Edouard.

On a donc réussi à sortir du Wakhan en 2 jours et demi, un bon score ! Et tout ça avec notre petit groupe de joyeux loustics ! Honnêtement ce sont de loin les jours les plus difficiles de ce voyage. Si on retourne au Tadjikistan on pense qu’on prendra la M41 mais on est super fiers de se dire qu’on l’a fait ! La suite dans notre dernier épisode au Tadjikistan !

20170717-DSC_0075-Silk Road

Alichur, bout du monde. Notre yourte kirghize pour 9 et en arrière plan le sauna où on prendra filles puis garçons une douche salvatrice !

5 réflexions sur “Le défi de la Wakhan valley

  1. Bonjour les pralines et leurs copains, bravo à tous. Quant je regarde vos photos je comprends votre enthousiasme, quelle beauté ces montagnes ! Est-ce qu’il y a encore des cavaliers au Tadjikistan ?
    Je vous embrasse tous et vous souhaite prochainement un bon repas pour vos intestins. Clarisse

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s