A la découverte de l’Auvergne

Eté 2020 en pleine canicule, départ pour 3 semaines de vélo en famille ! Célestine avait 15 mois. Comme pour notre dernier article “bébé & vélo”, on vous partage notre expérience avec le même “plan” d’article. Comme ça c’est encore plus facile de voir l’évolution d’année en année.

Le choix de l’itinéraire

Par rapport à l’année 2019 où Célestine avait 3 mois notre “cahier des charges” était un peu différent :

  • Plus besoin de pouvoir s’arrêter en “urgence” à tout moment et donc nous avons pu opter pour des petites routes plutôt que du 100% pistes cyclables ;
  • De notre côté nous avions envie de petites routes avec du dénivelé et nous avons trouvé notre bonheur !

Initialement, nous avions pensé aux Alpes, et finalement nous nous sommes décidés pour l’Auvergne, parce qu’il y avait plus de densité de routes de taille petite/moyenne, ce qui assure que sur les petites routes il y aura très peu de voitures. 

Pour se mettre en jambe en commençant sur du plat nous sommes partis de Nevers, avec une arrivée prévue à Limoges. Ce qui est plutôt chouette pour aller à Nevers en partant de Paris c’est que c’est un TER qui part de Paris Bercy, sans aucun escalier ou ascenseur entre la rue et le quai du train. Le rêve pour les cyclistes en famille ! 

Pour repartir de Limoges c’était top aussi, les ascenseurs de la gare étaient assez grands pour pouvoir faire rentrer les vélos avec les sacoches attachées.

En route pour Nevers !

L’équipement 

Pour le matériel nous sommes partis avec à peu près la même chose que l’année dernière, avec 4 sacoches arrières (pour Flo et Martin), 2 sacoches avant (pour Flo) et deux rack pack (pour Flo et Martin). Martin tirait la carriole.

Pour le dodo nous avions emporté la petite tente pop up de marque Deryan de Célestine qu’on mettait à l’intérieur de notre tente pour lui créer un “cocon” et permettre de pouvoir installer tout l’intérieur de la tente même avant qu’elle se couche. (si on la couchait directement sur un tapis de sol elle était beaucoup trop excitée par les matelas et les sacs de couchage qui l’entouraient !)

Des copains cyclistes pratiquent une autre méthode : ils couchent leur fille avec la tente vide et installent leurs affaires au dernier moment quand eux-même se couchent et que leur fille dort. 

Terrassée par une journée au grand air !
Camping au bord de la rivière

Pour les habits de Célestine on avait :

  • 1 pyjama léger
  • 3 leggings (tous utilisés)
  • 3 bodys manches courtes
  • 1 polaire 
  • 1 manteau de pluie
  • 1 salopette étanche : vraiment top pour jouer par terre, dans la rosée le matin ou s’il a plu. En plus Célestine ne marchait pas encore donc le 4 pattes dans la terre c’est mieux avec une salopette !! 
  • 2 bodys manches longues (pour la nuit mais je pense qu’un seul aurait suffi)
  • 2 paires de chaussette
  • 1 paire de baskets 

2 autres tips très pratique on avait pris :

  • un bavoir en silicone, super facile à laver par rapport à un bavoir éponge ;
  • un bouché évier pour pouvoir prendre un bain partout !
La super salopette pour jouer dans l’herbe de bon matin
Dégustation de biberon
Le bain dans les bac à linge du camping !

Le rythme

Comme l’année dernière, on roulait pendant les heures de sieste de Célestine. Elle en faisait encore une le matin et une l’après-midi. On roulait environ 3-4 heures par jour. 

Ce qui était assez fatiguant pour nous c’est que contrairement à 2019 où nous “posions” Célestine sur un lange quand on montait/démontait la tente, qu’on préparait à manger, bref toutes les petites routines quotidiennes du bivouac itinérant, cette fois il y en avait un qui jouait / allait se promenait avec elle pendant que l’autre montait le campement. Après la journée de vélo on a généralement besoin de se poser un peu et ce n’était pas possible 😉 Heureusement Célestine dort bien et après 20h nous avions notre petite soirée tranquille. 

Les lieux de dodo

Nous étions sur de si petites routes qu’on a fait beaucoup de camping sauvage, ou monté la tente sur des aires camping car, ou dans le jardin de personnes qu’on rencontrait. On ne croisait quasiment pas de campings, même municipaux ! 

Ce qui nous manquait juste c’est que le soir on aurait bien mangé des pizzas du camping au lieu de se préparer à manger (team feignasse) ! Au lieu de ça on a carburé au riz/thon !

Niveau météo c’était la canicule, sauf à la toute fin où il était prévu beaucoup de pluie. Comme nous étions à 40km de Limoges et près d’une gare, nous avons, après maintes hésitations, décidé de prendre un TER pour rentrer à Limoges et avancer nos billets de retour. Ça nous a permis d’aller voir des amis à Valence (coucou Soso et Aymeric !) et de passer quelques jours posés dans une maison. On a bien aimé la formule et je crois que les prochaines années, on se prévoira toujours quelques jours posés en fin de vacances pour se reposer du vélo !

Ce qu’on a beaucoup aimé lors de ce voyage

Nous avons adoré les petites routes de l’Auvergne, nous étions vraiment dans la nature tout le temps et nous étions assez seuls au monde ! 

C’est vraiment chouette d’être tout le temps dehors avec Célestine. C’est chouette d’être tous les trois et de passer ce temps dehors tous ensembles. 

Nous avons eu deux petits problèmes par rapport à l’isolement des petites routes :

  • Très difficile de trouver des petits pots, pourtant bien pratiques à vélo. Alors on a souvent opté pour des légumes en boîte (petits pois, etc) et des soupes en briques individuelles pour Célestine. On achetait des légumes quand on pouvait, mais il y avait vraiment peu de magasins sur les routes qu’on empruntait. 
  • Dans les supérettes des villages, il y avait peu de choix de taille de couches, et on a bien failli se faire avoir quelques fois. Dans une pharmacie, Flo a demandé des couches et on lui a proposé des couches adultes ! Rien pour les enfants ! Heureusement on a rencontré une famille adorable, qui en plus de nous accueillir chez eux un jour de pluie, nous a emmenés en voiture au supermarché le plus proche à 20km (soit un jour de vélo aller retour au rythme Célestine sur une grosse route bref pas top) pour nous ravitailler en couches ! La prochaine fois, on prendra quelques couches lavables si on sait qu’on va sur des routes très peu fréquentées.

Nous avons  encore rencontré plein de personnes adorables ! Petits déjeuners partagés, accueil à la maison les jours de pluie, dans le jardin pour camper, invitation à goûter, bref une fois de plus le vélo, même en France, nous permet de faire des rencontres et c’est ça qu’on aime ! 

C’est sûr, l’été prochain on repart à vélo !

L’année prochaine je serai au rendez-vous !

3 réflexions sur “A la découverte de l’Auvergne

  1. Wonderful pictures. You all look very happy. Maybe your next journey will be with two little Pralines?! Wish you a good and safe journey through beautiful France and through happy life. Konrad and Ute

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s