Une 3ème Praline en vadrouille

En avril 2019, une troisième Praline a rejoint l’équipe ! Bienvenue Célestine 🙂

20190814-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-2281

20190812-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-2180

Avant qu’elle naisse nous étions déjà décidés de passer quelques semaines avec elle à vélo en août. Lors des semaines qui ont suivi la naissance, on a eu quelques doutes…! Et finalement on est partis, Célestine avec ses 3 mois et on a tous beaucoup aimé cette virée à vélo.

Comme on a lu peu de témoignages sur le voyage à vélo avec un bébé, on s’est dit qu’on allait partager notre expérience personnelle.

20190807-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-1991

Le choix de l’itinéraire

On a préféré commencer par un voyage en France. D’abord pour le trajet qui nous permettait de « facilement » mettre nos vélos/carriole/sacoches dans un TGV, mais aussi pour être en terrain connu.
On a choisi de rouler entre Bordeaux et l’Espagne, sur la « Velodyssée » et on était sur des pistes cyclables quasiment tout le temps. Avec un petit bébé on ne sait pas quand on fera les pauses et il faut pouvoir s’arrêter rapidement si besoin. C’était donc parfait d’être sur des pistes tout le temps.

20190813-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-2210

20190818-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-2448

L’équipement

20190812-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-2177
On a troqué notre tente Hubba hubba 2 places pour la « Papa Hubba », même modèle de MSR en version 4 places. On avait de la place dans la tente pour changer Célestine si besoin -même en mode commando pendant la nuit, hihi-, et les journées de pluie, on pouvait quand même passer du temps dans la tente sans être trop à l’étroit.
On a investi (merci encore aux participants de la cagnotte de naissance :)) dans une carriole Thule 2 places, avec des suspensions. Il existe un « hamac » Thule spécial bébé qui permet aux bébés d’être en position plutôt allongée et bien maintenus.
Et sinon Célestine a un petit matelas autogonflant et un sac de couchage Helsport bébé (au début on pensait utiliser une turbulette et on a eu peur des nuits fraiches).
Célestine prenait le biberon, on avait un seul biberon MaM « anti-colique » qui s’ouvre par le bas. C’est très pratique à nettoyer quand on bivouaque ou même sur la route car on trouve facilement un robinet sur le chemin.
Pour le reste, rien de particulier par rapport au quotidien, on avait pris 2 pyjamas, un legging, 3 bodys et un pull bien chaud. Soyons honnêtes, Célestine n’était pas le bébé le plus propre du mois d’aout, mais elle n’avait pas l’air d’être gênée par son look.

 

20190807-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-1996

Le rythme

On a mis quelques jours à se roder, mais ce qui a très bien marché c’est de caler toutes nos pauses sur les repas de Célestine.
En gros nos journées à vélo se passait de la façon suivante :
– 7h à 10h, réveil, petit-déjeuner, rangement de la tente.
– Vélo de 10h à midi pendant que Célestine faisait la sieste.
– Midi à 14h déjeuner et jeu.
– 14h à 16h vélo pendant que Célestine faisait la sieste.
– 16h à 17h gouter et jeu.
– 17h à 18h un peu de vélo pour trouver où dormir, Célestine babille dans sa carriole.
– 18h on prépare la tente et Célestine mange vers 19h.
On a bien essayé une ou deux fois de partir directement après un repas sans prendre le temps de jouer mais ça n’était pas concluant !

20190817-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-2371

20190813-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-2218

20190806-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-1977

Les lieux de dodo

Comme on ne savait pas du tout à quoi s’attendre en terme de distance journalière, on a préféré partir sans réservation de camping ou d’hôtel, ce qui sur la côté Atlantique était peut être un peu joueur en août ! Cela s’est toujours très bien passé. On a fait un peu de camping sauvage, des campings, un gite au milieu, et quelques jours de Airbnb à l’arrivée en Espagne. Lors du weekend du 15 août, les campings étaient complet, mais on a pu demander à des gens de camper dans leur jardin. Merci les landais et les basques 🙂

20190806-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-1975

20190806-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-1947

Ce qu’on a beaucoup aimé lors de ce voyage

Célestine a adoré qu’on soit toujours à sa hauteur en vivant au sol. Elle nous regardaient attentivement quand on montait/démontait la tente. A noter qu’elle ne rampait pas encore.
Elle adorait aussi regarder les feuilles des arbres, mieux que n’importe quel mobile ! On a eu l’impression qu’elle aimait bien être dans la nature et admirer tout ce qui se passait autour d’elle.
Comme on faisait du vélo pendant ses siestes, on a eu l’impression de bien pouvoir faire ce qu’on voulait !
C’était chouette de passer du temps tous ensembles, dehors et d’être nomades à vélo !

20190817-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-2357

20190818-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-2419

Juste avant qu’on parte Célestine commençait tout juste à faire ses nuits, et la première semaine elle se réveillait à nouveau la nuit. On a eu peur de l’avoir déréglée, et puis c’était fatiguant la logistique du camping et le vélo en se réveillant la nuit. Mais finalement on s’est posés, et on s’est dit que Célestine avait l’air super heureuse tout le temps dehors. On a décidé de continuer et elle a dormi à nouveau (les mystères des bébés…)

Voilà un petit résumé de cette première vadrouille à vélo à trois. C’était vraiment top et cet été on remettra ça (enfin on espère !).

20190809-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-207520190817-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-240920190819-Les Pralines en Vadrouille avec Célestine-2453

Notre gestion de l’énergie en voyage

Parmi les nombreuses questions qu’on se pose lorsqu’on prépare un voyage à vélo, la question de la gestion de l’énergie nous a aussi pas mal occupé l’esprit 🙂

20170717-DSCF3045-Silk Road

Un panneau solaire se cache sur cette photo

Quelle taille de batterie ? Ai-je besoin d’une ou plusieurs dynamos ? Un chargeur USB ? Quelle marque ? Un panneau solaire, oulala mais je n’y connais rien ! 

Lire la suite

Nihon ga suki desu ! ❤️日本❤️

Nous vous avions laissés dans les Alpes japonaises après… un col fermé ! Nous décidons alors de changer nos plans et de redescendre vers la côte Nord. La pluie arrive au fur et à mesure que notre altitude diminue. Nous passons l’après-midi dans un Michi-no-eki, aire de repos japonaise en bord de route. Et le soir, la pluie est si importante qu’on cherche un endroit abrité pour mettre notre tente. Nous terminons au niveau de la promenade Sakura de la ville, c’est un peu la loose, quelques personnes se baladent encore en famille sous de grands parapluie, et nous on est avec notre réchaud habillés de tous nos vêtements (il fait froid ce soir), à se faire des pâtes puis avec la tente. Bref c’est ça aussi le voyage à vélo !
20180417-DSCF0539-Asie-Japon

Lire la suite

Honshu… Nous voilà !

Encore une fois, c’est avec un ferry que nous traversons la mer. Changer d’île c’est aussi excitant que de passer une frontière ! On voit la terre apparaitre au loin, doucement. Un nouveau « terrain de jeu » pour vadrouiller.  On sent les vibrations du bateau de plus en plus fortes lorsque le port se rapproche, les odeurs, le vent : on aime bien le ferry.
20180329-DSCF9585-Asie-Japon-Honshu

Lire la suite

Au coeur de Kyushu

Notre périple à Kyushu continue sous le signe de la gentillesse. Alors que nous nous enfonçons vers le centre de l’île, via de petites routes vallonnés nous sommes couverts de cadeaux!

20180314-DSCF8836-Asie-Japon

Le printemps est une saison sèche au Japon, mais dans ces forêts on imagine bien l’ambiance jungle humide comme en Chine ou Malaisie

Un Monsieur que nous croisons alors qu’il ramasse des champignons nous double en mobylette puis revient vers nous avec un deux cafés et des bonbons ! Il a fait l’aller retour pour nous les apporter! Peu après deux couples arrêtent leur voiture, nous posent beaucoup de questions et enchaînent les « héééééé » (équivalent de nos « Ouh la la » ou « wahou » bien frenchie) et les « sugoooooii » (génial!). Ils nous offrent du thé vert en bouteille, des oranges, des gâteaux. Bref on se croirait en Iran!

20180314-DSCF8845-Asie-Japon

Grand sourire qui veut tout dire, et des cadeaux pour les Pralines. On les aime ces japonais !

Lire la suite