Dernière pause avant la Suisse !

Cela fait déjà 11 jours que nous sommes partis de notre petit chez nous bien douillet. En repensant à ces jours écoulés, on a déjà l’impression d’être parti il y a très longtemps tant les paysages ont évolués entre l’île de France, l’Yonne (un peu déprimante), la Côte d’or, le Jura, le Doubs, le Territoire de Belfort (plus petit département de France qu’on a traversé en 2 h max) et en enfin l’Alsace où nous sommes actuellement chez les parents de Anne (amie d’école). La météo a bien changé aussi , et cela participe à cette impression de « voyage ». On a roulé des journées entières la pluie sous 6°C et depuis 3 jours sous un grand soleil à 20°C, d’ailleurs on est tout rouge des avants bras , surtout à droite, car on roule l’après midi !

En vélo, on profite vraiment du trajet, on a le temps de profiter des paysages, de regarder la nature, de voir tous les petits pissenlits et pâquerettes en fleur et même de discuter avec les vaches le long de la route. On voit aussi les différents types de maisons. D’ailleurs, Martin se rend compte que la plupart des maisons ne sont pas si jolies que ça. Sur notre chemin, on ne traverse que quelques villages « typiques ». Le reste du temps, les maisons se ressemblent toutes. Mais ces villages « typiques » marquent quant à eux clairement les différences entres les régions.

Nous sommes donc ce weekend à Mulhouse et Anne nous rejoint pour l’occasion ! Petit weekend « en famille » à venir 🙂 Du coup on a forcé un peu sur la pédale hier après midi en faisant 91 km dans la journée pour relier le Doubs à Mulhouse et pouvoir être là quand Anne arrive samedi matin, plutôt que de la retrouver le soir. On s’offre donc un première vraie pause de 2 jours, et cela va nous faire du bien ! Anne-Flore sent de temps en temps son genou mais elle est confiante, et Martin a de légère douleurs aux tendons. Du coup chaque soir, on passe un bon moment à s’étirer et boire plein d’eau !

Petite remarque pour les habitués du vélo de route : le tandem avec sacoches est un autre sport 🙂 On avance au grand max à 25km/h de moyenne avec un poil de vent dans le dos. Chaque arrêt est synonyme d’un  effort supplémentaire pour relancer la bête :

  • le tandem pèse 30 kg
  • nos sacoches pèsent environ 30 kg
  • et on rajoute notre poids

image

Du coup, sur une route lambda de campagne, chaque descente est un vrai plaisir pour se reposer un peu, le vélo accélère tout seul, tandis que chaque montée se fait 6km/h, petit plateau, grand pignon (le plateau est plus petit que la grande vitesse, soit une développement inférieur à 1). Du coup, sur la canal de Bourgogne, le dénivelé est quasi nul « pour un vélo de route », mais sur un tandem, chaque écluse est source d’effort et de ralentissement. On ne peut pas faire de relances « qui font plaisir », ni même se mettre en danseuse (on a essayé mais c’est risqué pour l’équilibre, et surtout pas très efficace), bref le tandem est un vélo de « méditation » pour les forces tranquilles, c’est lui qui impose le rythme 🙂

Mulhouse est donc notre dernière étape avant de quitter la France. En effet, lundi nous nous élancerons vers Bâle (Basel sur la carte) en Suisse, puis vers l’Allemagne. Prochaine pause visée : le Lac de Constance.

Sur nos premiers postes, nous n’avons pas trop abordé le trajet parcouru. Pour ceux qui veulent en savoir plus, nous vous recommandons de nous suivre sur Strava car c’est devenu le petit forum où nous échangeons avec nos « aficionados », David se reconnaitra dans parmi ces fans 😀

Trajet Tandem

Avec l’aide de David justement, Martin vous propose une présentation plus « statistique » de nos 10 premiers jours :

WheelChart

Bilan :

  • 636 km parcouru
  • une étape de 41 km pour cause de pneu explosé
  • Auto-stop en tandem (trou sur la carte)
    • 1 pneu neuf Marathon Plus 26″*2 à l’arrière
    • 1 pneu neuf Marathon 26″*1.75 à l’avant
    • une étape de 41 km pour cause de pneu explosé
  • Une grosse étape de 91km pour rejoindre Anne et sa famille
  • Des départs entre 11h et 12h car on dort beaucoup et qu’on se laisse aller
  • Dégustations de bières locales pour les Pralines (c’est le top après l’effort)
  • Des séances shootings le long du Doubs avec Moussa, et d’autres
  • La découverte de pleins d’accents différents que Martin ne saurait imiter
  • Des chocolats dans chaque ville pour Flo
  • Des lessives tous les soirs sous la douche (oui oui Dadou, on prend des douches) pour laver nos vêtements (on a qu’une « paire » d’habits pour être légers)
  • Plein de discussions et de fous rires sur le tandem pendant qu’on roule !
  • Et pour Hélène et Aymeric : pas encore d’enguelade ^^
  • Des menus équilibrés :
    • Un resto délicieux à Besançon que Martin connaissait après son passage en régiment : « La petite Adresse », Anne-Flore s’est régalée entre la morbiflette et la morteau-cancoillote
    • Les petits plaisirs des régions traversées

image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s