Quand les étoiles s’alignent au Tadjikistan 

Il y a des moments où l’on a l’impression d’avoir une bonne étoile, voire une constellation de bonnes étoiles au dessus de nos têtes. Tout commence par une mauvaise nouvelle…

Après avoir passé 4 jours à Dushanbe – capitale du Tadjikistan – pour préparer notre départ pour le Pamir et attendant aussi que l’Aid (fin du ramadan) puis la fête nationale soit célébrées, nous nous décidons à partir avec notre nouveau groupe d’amis cyclistes recnontrés au GreenHouse Hostel à Dushambe.

Les deux premiers jours se passent bien, nous sommes très vites plongés dans la nature impressionnante qui nous guide doucement vers le Pamir. Et c’est très sympa de rouler à plusieurs, il y a une super ambiance dans le groupe, on rigole beaucoup !

20170630-DSCF2407-Silk Road

Il fait encore très chaud, on en prend plein la vue, mais le deuxième soir, après une jolie descente sur piste, Anne-Flore entend sa roue libre se coincer… Aucun doute, c’est au tour de Flo de voir son moyeu shimano XT rendre l’âme…

Il est 17h, on annonce à notre groupe de cyclo que nous devons nous arrêter, et trouver un spot pour camper.

Le compte à rebours est lancé sans qu’on le sache vraiment. On sait déjà qu’on va avoir du mal à trouver de quoi réparer le moyeu de Flo ici au Tadjikistan. Lorsqu’on avait changé le moyeu de Martin à Téhéran, on avait beaucoup hésité à changer celui de Flo « au cas où cela casse dans le Pamir ». On avait fait le choix de ne pas le changer, c’est bizarre de remplacer une pièce qui marche. Et on se disait que pour le moyeu de Martin c’était juste de la malchance. Finalement c’est exactement ce qui s’est passé : le moyeu a cassé après seulement deux jours d’alternance piste/route goudronnée. Heureusement nous n’étions encore pas trop enfoncés dans la pampa tadjike.

Nous trouvons un lieu pour camper au bord d’une énorme rivière boueuse. Nous nous sentons déjà au milieu de nulle part. D’ailleurs on ne capte quasiment plus.

Premier réflexe, téléphoner à Véro (la fameuse et légendaire warmshower de Dushanbe, connue par tous les cyclos passés en Asie centrale). Elle est française et travaille pour l’UE depuis 4 ans à Dushanbe. Véro nous confirme que l’on ne trouvera pas de pièces détachées ni de roue entière au Tadjikistan. Il n’y en effet aucun magasin de vélo ici, et ni DHL, ni Fedex ne marche en ce moment… Martin s’imagine déjà devoir retourner en Iran chercher les pièces à remplacer…

Véro qui accueille dans son jardin environ 200 cyclo par an, nous indique qu’un certain Victor arrive dans 3 jours à Dushanbe depuis la France. Ni une, ni deux, on contacte Steve à Paris pour savoir s’il peut trouver les pièces manquantes.

Par pur hasard, Steve était chez Rando-cycle quand il a reçu notre message(un des meilleurs magasins de paris pour les voyageurs à vélo). Steve me rappelle via whatsapp et me passe le gérant du magasin. En 10 minutes, les pièces sont achetées !

Mais encore faut il réussir à contacter le fameux Victor. Entre temps, Véro réussi à lui envoyer un mail avec la liste des composants souhaités, et elle nous apprend aussi que Victor habite à Annecy… A priori il ne viendra pas à Paris… Véro appelle aussi Steve (!!!) puis Steve réussi à contacter Victor. C’est confirmé, Victor ne repasse pas à Paris.

On est vendredi soir, le vol de Victor part dimanche matin et arrive lundi matin à Dushanbe. Il faut donc rapidement trouver une solution pour donner les pièces à Victor !

Nous sommes dans le noir avec la frontale en train d’essayer de nous battre pour capter un tout petit peu d’internet via le téléphone d’un de nos amis en haut d’une colline !

Il est 20h en France (23h ici), on envoie un message groupé à nos amis en France pour savoir si des gens se rendent dans le sud vers Lyon pour le weekend. Sophie nous répond dans la foulée : elle part à Grenoble 40 minutes plus tard depuis la gare de Lyon et se propose d’aller le lendemain donner les pièces au fameux Victor à Annecy. (Merci Sosoooooo)

On met donc Steve et Sophie en contact, Steve accepte de quitter ses copains et sa bière pour filer de toute urgence gare de Lyon avec notre nouveau moyeu et les rayons !

Il est minuit ici, nos amis cyclistes dorment déjà, Martin est toujours dans le noir sur sa petite colline pour capter les quelques signaux internet disponibles. Sophie nous confirme qu’elle a eu Victor au téléphone et qu’ils se retrouveront le lendemain à Annecy !!!

Pfff, quelle soirée ! Et que de chance pour les Pralines !

Après une courte nuit, nous quittons nos amis cyclistes pour repartir à Dushanbe en stop. On se met d’accord d’essayer de se retrouver sur la route, car dans le groupe, Marc le catalan est mécano de vélo à Barcelone, il pourra donc rayonner notre roue.

20170701-DSCF2448-Silk Road

Snif, on était bien avec eux…

C’est parti pour une séance de stop à vélo. Il s’agit de retourner à Dushanbe à 160km d’ici sur des pistes plutôt dans un sale état 🙂

20170701-DSCF2449-Silk Road

Anne-Flore part dans une première voiture plutôt confortable. Elle dormira la plupart du trajet comme à son habitude (!!!). Martin quant à lui se fera prendre en stop par un camion rempli de moutons se rendant à l’abatoir.

Arrivée vers 14h, Flo passera l’après midi à attendre Martin dans son camion de mouton. Pour lui c’est parti pour une journée mémorable : vélo dans le caca de mouton, suivi de 3 pauses pour refroidir le moteur du camion, le tout rythmé par 9 contrôles de police (un petit billet suffi pour nous laisser repartir, mais au bout de 9 fois, cela fait un petit budget !). C’est parti pour 6h30 de route sinueuse, musique à fond, le chauffeur surexcité à chaque nouvelle chanson. Les paysages sont magnifiques, et en voiture, on a un peu plus le temps de contempler la route coincée entre les montagnes et la rivière boueuse qui emporte tout sur son passage.

20170701-DSCF2452-Silk Road

On se retrouve finalement à notre ancien Hostel où l’on rencontre François et Trudie – cinquantenaires – qui reprennent la route en commençant par le Pamir. On savait du premier coup d’oeil qu’ils étaient français avec leur autocollant de la CCI (Cyclo Camping International association qui fait notamment un super festival sur le voyage à vélo tous les ans à Vincennes). Il s’avère que François a travaillé pendant 17 ans chez Rando-cycle à Paris. C’etait lui qui faisait les cadres acier sur mesure pour rando-cycle !!!! Ils nous proposent gentiment de décaler leur départ pour monter la roue d’Anne-Flore !!! Wahouuuuu !!!!

21h30 on arrive chez Véro la warmshower qui nous a énormément aidé jusque là. Nous n’avions pas pu la rencontrer lors de notre premier séjour à Dushanbe car elle était en déplacement. Dans notre malheur nous sommes donc réjouis à l’idée de la rencontrer et de passer quelques jours chez elle.

20170702-DSCF2456-Silk Road

Chez Véro, c’est ambiance colonie de vacances entre cyclos venus du monde entier. Repas à 15 autour de la table et jardin rempli de tentes ! C’est aussi l’occasion d’échanger sur nos expériences respectives et récolter les bons conseils d’itinéraires, connaitre la localisation des magasins, des points d’eau pour le mois à venir.

20170702-DSCF2458-Silk Road

Après une journée à prendre soin de nos vélos, et re-préparer nos sacoches et courses, nous sommes déjà lundi – jour d’arrivée du fameux Victor ! Martin – trop excité – se lève à 6h45 mais Victor n’est pas encore là. 8h30 Victor est accueilli en héros par tous les cyclos présents qui savent qu’il nous apporte un nouveau moyeu ! C’est vraiment notre Père-Noël !

20170703-DSCF2459-Silk Road

Petite photo souvenir avec Véro et Victor

Allez hop, on file à l’auberge où séjournent Trudie et François pour le rayonnage de la roue d’Anne-Flore.

20170703-DSCF2476-Silk Road

Martin est tout heureux d’avoir un cours particulier de rayonnage de roue par l’artiste François !

14h on file à la gare de taxi-jeep pour essayer de rejoindre nos amis qui ont déjà attaqué le premier col à 3000m.

20170703-DSCF2498-Silk Road

Les vélos bien attachés sur le toit de la jeep

20170703-DSCF2501-Silk Road

Dans quelle jeep on la met celle là ? 🙂

20170703-DSCF2502-Silk Road

Notre voiture est pleine à craquer mais nous sommes bien entourés !

On part à 17h dans une jeep chargée, heure d’arrivée prévue 22h et nous arrivons à 2h du matin après avoir roulé sur des pistes le long de la rivière Panj qui sépare la Tadjikistan de l’Afghanistan. Les gigantesques montagnes qui nous entourent sont éclairées par la lune. Entre fatigue, excitation, et paysages extraordinaires, nous sommes déjà replongés dans le voyage…

Encore un énorme merci à toutes les petites étoiles  ✨ ⭐🌟🌠qui nous ont aidés à résoudre ce soucis mécanique en un temps record !!

2 réflexions sur “Quand les étoiles s’alignent au Tadjikistan 

  1. Pfff mais que de suspens et de rebondissements! Et quelle solidarité cyclo c’est incroyable!
    Je vous lis toujours avec beaucoup de plaisir. ENJOY !!!

    (cette solidarité ne se manifeste pas chez Franscoop 4ème fois que je ramène mon specialized sans qu’ils ne prennent le sujet au sérieux, et qu’ils me disent qu’ils ne peuvent plus rien faire…)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s