Visas, tourisme et petites soirées iraniennes 

Le moment un peu redouté est arrivé. Nous sommes à Téhéran et c’est ici que nous ferons toutes nos demandes de visas pour l’Asie Centrale. Une pause d’une dizaine de jours au minimum est à prévoir. 
C’est donc parti pour le marathon des ambassades dans cette ville tentaculaire qu’est Téhéran. 

La Chine change de règle tout le temps, on passera donc notre tour bien que notre dossier soit totalement prêt, il nous fallait arriver à la frontière dans les 3 prochains mois. On ne sait même pas si on y arrivera alors ça faisait short ! 

Pour le Turkménistan, prochain pays sur notre parcours, il nous faut le visa de l’Ouzbékistan. Ce dernier est facile à obtenir mais il faut attendre 8 jours ouvrés. Si on ajoute les week-ends, les horaires d’ouverture (9h-11h), les multiples passages à l’ambassade de France pour avoir des lettres de recommandation, cela devient vite un casse tête d’organisation. Heureusement que de nombreux sites internet de voyageurs partagent leurs expériences (où trouver une photocopieuse couleur, le nombre de photos d’ identité, les vraies horaires d’ouvertures des ambassades etc…) pour s’y retrouver. Jusqu’à obtention du visa Turkmene, nous aurons une petite angoisse car le taux de refus est d’environ 50%, nous avons demandé de le récupérer à Mashad, soit 200km avant la frontière. Nous allons donc rouler les dix jours suivant notre demande sans savoir si nous pourrons franchir la frontière. 

  • Tout cela nous a permis de nous reposer chez Hamid (notre sauveur de vélo) puis chez son cousin Reza, pilote d’avion et amateur de vin rouge qu’il confectionne lui même dans son appartement. Et franchement on s’est bien régalé. Son vin n’a rien à envier aux grands crus français, mais c’est normal quand on connaît les secrets de fabrication. Raisin de qualité, décortiqué à la main entre amis en écoutant du classique. Les gens stressés sont interdits de manipulation pour ne pas donner de mauvaise énergie au vin. Et ça marche ! 😋🍷

L’avantage de passer du temps chez des iraniens c’est de découvrir la cuisine iranienne. En effet, dans les restaurants, on ne trouve que des chicken ou meat kebab avec du riz. C’est très bon, mais ce n’est pas très élaboré ! Mais super efficace pour le vélo ! La cuisine iranienne utilise de nombreuses épices et herbes, le safran est également à l’honneur ainsi que la rose et la fleur d’oranger. Les fruits secs et les oléagineux (noix en particulier) sont aussi présents dans de nombreux plats en sauce. On a noté quelques recettes et on espère bien les partager avec vous au retour ! 

Depuis plusieurs semaines, l’ambiance en Iran est très animée par les élections présidentielles et locales qui ont le lieu le 19 mai.  Initialement il y avait 6 candidats mais au fur et à mesure la liste diminue. L’idée étant de soutenir un candidat et d’obtenir ainsi plus de temps de parole pendant les débats. Deux camps s’affrontent : les réformateurs incarnés par Rohani (président en place depuis 2013) et les conservateurs de Raesi (hostiles à l’occident et à l’ouverture du pays). On aura vécu de l’intérieur cette élection car les Iraniens parlent très facilement de politique. On nous demande d’ailleurs très souvent notre point de vue sur l’Iran. 

Pendant les premières semaines de notre passage en Iran, nous avons donc été accompagnés par les photos des candidats, été accueillis en ville en musique, avec distribution sur le bord de la route de gâteaux et de jus pour soutenir les candidats locaux et pour les présidentielles. Et en vélo cela donne un sacré bordel car tout le monde veut son petit jus et son gâteau quitte à faire un nombre incalculable de queues de poisson aux pauvres petits cyclistes que nous sommes ! 

Ici les gens affichent clairement leur camp. Quand on rentre dans un magasin, on sait de suite pour qui vote le patron 😊

Le système démocratique iranien est assez original puisque que c’est une des seules démocraties du moyen orient mais qu’elle est chapeautée par le Guide Suprême (autorité religieuse) qui lui n’est pas élu par le peuple. Ce dernier avec le conseil des gardiens valident les candidats qui se présentent à l’élection présidentielle. On a donc une élection démocratique sur la base de candidats validés uniquement par le guide suprême Khamenei. Les gens nous expliquent donc très souvent que le « gouvernement » est très mauvais (faisant référence au pouvoir du clergé)  mais que Rohani fait avancer les choses dans le bon sens (accord sur le nucléaire, ouverture à l’Europe et aux US aidée par Obama). On a vraiment senti chez les gens une envie d’avancer et de retrouver la grandeur de l’Iran d’avant la révolution islamique de 79 qui a conduit le pays à se renfermer sur lui même. 

Le petit tips des pralines pour savoir comment les gens votent : si les gens écoutent du Rap ou Rihana dans leur voiture, ils votent Rohani. Si les gens ne s’adressent qu’à Martin quand ils nous parlent, ils votent Raesi. Si on nous propose du vin ou whisky alors on est dans une famille qui vote Rohani 😊

On s’est vraiment fait de très bons amis ici (un peu les Buddy buddette de Téhéran ^^) . On pense déjà à revenir en Iran par les retrouver,  pour faire de la randonnée, découvrir le sud en hiver.  Reza, notre deuxième hôte à Téhéran, sort tous les soirs avec ses amis : « We will die » comme il aime répéter ! 

Ispahan 

Profitant de notre pause forcée pour obtenir le visa Ouzbékistan, nous décidons de faire une petite escapade au centre du pays dans les villes réputées de Yazd et Ispahan. 

Ispahan a été à la hauteur de nos attentes, cette ville est magnifique et nous laissera de très jolis souvenirs. Nous avons en effet fait la connaissance de Mahsa dans le bus qui nous a invité chez elle. On a ainsi rejoint Mahdi un de ses amis à Ispahan.  

Difficile de ne pas tomber sous le charme de la grande place Naghsh-e Jahan (petite dédicace à Victor qui rêve de manger un macaron sur cette place 😋). Ici le calme règne (asse rare en Iran), on aime s’asseoir et regarder autour de nous sans rien faire. On a eu un vrai coup de foudre architectural (même effet que Venise ^^). 

C’est aussi le jour des élections que nous visitons Ispahan. Du coup, certaines mosquées sont fermées aux visites pour que les gens puissent y voter. Il y avait du monde ! 

Dernier repas en famille à Ispahan avec le suivi des résultats de la présidentielle en live à la TV. La tante de Mahdi est archéologue et est responsable pour l’unesco de la place Naghsh-e Jahan. Encore une soirée très intéressante ! Petit vin arménien, pizza et coca 😋

Yazd

Pour notre court séjour à Yazd, nous nous sommes offerts une petite guest house qui nous surtout permis de nous coucher aux heures françaises et non pas tard comme les Iraniens. Quel bonheur de dormir ^^

Yazd est une petit ville au milieu du désert qui possède des vestiges et temples zoroastriens, religion pré islamique en Iran. 

Yazd est composé de petites ruelles formées par les maisons en pisé. Il est agréable de s’y perdre, à l’ombre car ici c’est la fournaise ! 

Après toutes ces belles aventures, c’est reparti vers l’est de l’Iran ! 🚴‍♀️🚴‍♂️

3 réflexions sur “Visas, tourisme et petites soirées iraniennes 

  1. Dear Flo and Martin!
    We wish you good luck and more great experiences on the next parts of your trip!
    You are very inspiring (we are now thinking about cycle touring ourselves, too 🙂 ) ! We ‘ll be following your adventures from Budapest!
    The two Hungarians with whom you met in a restaurant in Yazd 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s