Ελλάδα – Les terres

Depuis un peu plus d’un mois et demi nous voyageons en nous enfonçons doucement dans le coeur de l’Europe et des Balkans. En vélo la transition est douce, on s’habitue à perdre nos repères et habitudes, cela fait partie du voyage. L’arrivée dans les Balkans fut marquée par la découverte de la Slovénie « la Suisse Yougoslave ». Nous avons ensuite parcouru la Croatie agricole du nord où les changements sont importants avec la Slovénie. Serbie, puis Kosovo et Macédoine nous ont rapproché doucement de la culture méditerranéenne mais tout en restant « slave ou albanais ». Un dernier détour par l’Albanie marquera fortement notre impression de dépaysement : la France et sa culture nous semblaient loin. Mais cette impression était « logique » du fait de la distance parcourue à vélo depuis le début du voyage. Le 31 mai  nous franchissons la drôle de frontière Albanie – Grèce. Pas grand monde en effet. On quitte les douaniers albanais en leur disant qu’on a aimé leur pays, on a l’impression d’être LE passage de la journée. On continue ensuite sur un pont pour se rendre à la douane grecque… ici personne ! Pas un bruit, un énorme bâtiment qui semble vide et les Pralines avec leur tandem qui attendent bêtement qu’on vienne les voir. On arrive au niveau de la barrière et un peu gêné Martin part à la recherche des douaniers : on ne va quand même pas passer la frontière sans contrôle 🙂

En rentrant dans les bâtiments, on trouve quelqu’un qui appelle un des ses collègues pour venir vérifier nos passeports. Dans un anglais du voyage qui s’améliore (aucune conjugaison, plus de mots compliqué, des mimes en plus des mots ) Martin demande « Not a lot of people here ? » Et le grec « No ». Premier contact avec la Grèce 😀

Allez c’est parti pour la Grèce ! Sauf que personne ne nous ouvre la barrière… alors on la soulève à la main et « La Bête » se faufile difficilement dessous.

image

On a beaucoup rigolé et pensé aux « renforcements de contrôle aux  frontières » qui n’ont pas l’air d’être en vigueur ici.

image

Traditionnelle photo de frontière pour Martin

On arrive donc en Grèce tout à l’ouest au post frontière de Konitsa au beau milieu des montagnes albanaises et grecques. On passera d’ailleurs notre première soirée à Konitsa après avoir désespérément cherché un endroit où camper. Mais ici avec les bergers et les chiens qui traînent partout, pas facile de trouver un endroit où on peut être tranquille

image

image

Konitsa en Grèce

Konitsa et le choc du retour à notre culture ! En arrivant depuis l’Albanie pays assez pauvre des Balkans, on retrouve ce qu’on a laissé en France ou Allemagne : café bobo de hipster, des maisons toutes belles et bien entretenues, une ambiance comme dans le sud de la France, des voitures en bon état… et aussi les prix qui augmentent  notablement ! Etrange sensation de retrouver tout cela après s’être enfoncé au coeur des Balkans pendant 1 mois et demi ! Mais on a tout de même apprécié boire une petite bière sur du Rihana 😀

image

C’est dans ces jolis paysages que nous nous offrirons (La Bête et nous) une petite pause forcée. La Bête s’est en effet foulée la chaîne (voir La gazette du mécano ). L’endroit aurait pu être pire 🙂 On décide même de rester une soirée de plus devant l’auberge où nous avons passé la soirée de la veille. La famille nous a aidé et la cuisine 100% locale est délicieuse ! Moutons élevés par Monsieur et cuisine par Madame ! Miam !

image

Une fois La Bête réparée et les Pralines nourries, nous sommes repartis vers l’est avec quelques conseils pour éviter un gros col , même si le nouvel itinéraire était bien vallonné aussi ! Depuis l’Albanie nous sommes en terrain fertile pour nos cuisses 😀 Et Flo garde sa genouillère uniquement pour avoir une jolie trace de bronzage car désormais rien ne lui fait peur !

image

image

Ici les routes sont très calmes, on a le temps de regarder les tortues traverser la route, d’admirer le paysage. Et l’avantage de retrouver une Grèce un peu plus riche que le reste des Balkans c’est d’avoir des routes impeccables ! La Bête réussira à pousser jusqu’à 80km/h en descente et Flo en redemandera par la suite…

image

image

Petite pause dans un village

image

image

On redescend doucement vers la plaine de Thessalonique où nous devons retrouver le cousin de Panos (ami de Martin de Safran) car Pierre-Alain nous y a envoyé un plateau de France. Maintenant on n’a plus de problème avec mais on est rassuré 🙂

image

Le soir en cherchant un endroit pour camper, une adorable famille grecque nous propose de loger dans leur « cottage ». On se fait offrir de quoi nourrir un régiment et on devra refuser la plupart des cadeaux car La Bête n’accepte pas d’etre chargée comme une bourrique. On dormira donc tous les deux dans une maison avec jardin pour nous tout seul ! Eux repartent dans leur logement en ville. Le lendemain matin on prendra la café grec (ou turc selon les régions) et on repartira avec la casserole 😀

image

image

L’arrivée en Grèce est aussi synonyme des grosses chaleurs. Et en vélo ça ne pardonne pas. Désolé aux parisiens qui nous lisent mais on a parfois subi le soleil et la chaleur ^^

image

À une trentaine de kilomètres de Veria, nous avons abîmé à nouveau la chaîne et dû démonter le dérailleur avant. Mais vous le savez déjà ! La séance de stop n’a pas eu trop de succès… une voiture a même eu peur de Martin et est reparti sans dire un mot … c’est finalement le papa de Panos qui viendra nous chercher quelques kilomètres avant Veria.

image

Mais cette petite mésaventure nous a permis de passer un week-end avec la famille de Panos. Son papa (un sacré numéro !) avait à coeur de nous faire découvrir toutes les spécialités de la région ! On s’est vraiment régalé ! On a visité aussi les champs de pêche de la famille. En effet la région est réputée pour sa culture de pêches et nectarines qui sont envoyées vers toute l’Europe. Vous avez déjà peut être mangé des pêches de la famille de Panos ! Visite aussi de Virgina où se trouve le tombeau de Philippe II, le père d’Alexandre le grand !
D’ailleurs la querelle sur le nom « Macédoine » est encore bien active ici. En France nous appelons la Macédoine aussi bien le pays que la région de Grèce (ce n’est d’ailleurs pas la position officielle de la France). En Grèce la pays est appelé FYROM (Former Yogouslav Republic Of Macedonia) voire Skopje comme le nom de la capitale. Les Grecs refusent que le pays portent le nom d’une région partagée entre Grèce, Bulgarie et FYROM qui fait référence au royaume d’Alexandre le Grand. On peut d’ailleurs faire le lien avec la volonté du pays Macédoine de remettre au premier plan la passé antique de la région avec la « monumentale capitale » ! Martin s’est même déjà fait couper dans une discussion lorsqu’il parlait de la Macédoine comme pays 😀

Pour plus d’informations voir polémique sur le nom du pays .

image

image

On a vraiment eu l’impression de faire partie de la famille si bien qu’on était tout triste de les quitter ! Flo faisait sa petite tête toute tristounette en les quittant, signe qu’on était très bien ici 🙂

image

image

Une fois la bête réparée et le stock de chaînes remis à niveau, nous voilà repartis en pleine forme et avec le ventre bien remplis vers Thessalonique et la mer !

image

3 réflexions sur “Ελλάδα – Les terres

    • A cette vitesse là faut faire attention aux tortues qui traversent tranquillement !! 😛

      C’est génial toutes ces rencontres que vous faites, c’est vraiment un beau voyage qu’on est content de vivre avec vous 🙂

      Bisous et bonne route !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s